Dyslexie et devoirs

Dyslexie et devoirs

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage qui toucherait entre 5% et 10% de la population. La dyslexie et les devoirs scolaires sont souvent des moments difficiles car leur cerveau et leur appréhension des choses est différente. Comment aider un enfant dyslexique à faire ses devoirs ? Je vais vous donner 5 conseils afin que vous puissiez les aider à apprendre plus efficacement.

1) Créer un environnement opportun

Il est important de leur créer un environnement calme et propice à la concentration. Il est essentiel de limiter toute distraction ou nuisance qui pourrait influer sur la concentration.
N’hésitez pas à être présent au moment des devoirs. Au moins jusqu’à ce que que votre enfant ait acquis l’autonomie nécessaire, aussi bien dans la gestion de son temps, que dans ses méthodes d’apprentissages.
Lorsqu’il se déconcentre, ramener l’attention vers ses exercices.
Lors des phases de travail, il faut être déconnecter des réseaux sociaux, textos… qui pourraient être une source de distraction. Excepté, bien sûr, si un devoir est à faire sur informatique. Evitez les écrans dans ces moments-là.
Comme pour le sommeil, créer un rituel permet, lorsque l’on commence les devoirs, d’aider l’enfant à s’imprégner de l’état d’esprit propice à la concentration…

2) La gestion du temps

Il faut consacrer un temps définit au devoirs. Ce temps ne doit pas s’éterniser, sinon, c’est la déconcentration assurée!
Il est primordiale de faire des pauses! Une pause n’est jamais une perte de temps, jamais! Il faut des temps de travail courts mais intensifs. Ne dépassez jamais 25 minutes de travail consécutif sans avoir fait 5 minutes de pause. De plus, si le temps de travail total dépasse 2h (seulement si votre enfant le peu), il faut faire une pause d’au moins 45 minutes.
Je le répète: les pauses ne sont pas des pertes de temps, elles permettent d’augmenter la productivité et éviter la déconcentration.
Lorsque vous mettez en place des temps de travail, il n’est pas forcément utile qu’ils soient longs. L’important est la régularité. Plus l’exercice est long et difficile, plus vous devez l’effectuer par petites séquences. N’hésitez pas à décomposer la leçon en toutes petites parties pour qu’elle soit facilement assimilable. Lorsque l’on passe seulement 5 minutes par jour sur un travail, mais qu’on le fait tous les jours, vous aurez passer 1h10 au bout de 15 jours.


Organiser les devoirs

3) Apprendre avec d’autres supports que la lecture

La dyslexie provoque à la personne qui en est victime des difficultés pour la lecture. Autrement dit, la lecture n’est pas le moyen de mémorisation le plus adapté. Comme je vous l’ai expliquer dans l’article sur le cône d’apprentissage, il existe d’autres moyens efficaces pour apprendre.
Vous pouvez vous enregistrer, ou enregistrer votre enfant en lisant ses leçons. Ensuite, il aura simplement à réécouter pour mieux les assimiler.
Faites-lui écouter des podcasts: En France, le podcast n’était pas apprécié (par rapport aux Etats-Unis par exemple). Mais depuis la succession des confinements lié au Covid, le podcast a connu une envolée fulgurante, notamment auprès des plus jeunes. Profitez-en!

Une autre manière de mémoriser : le dessin. N’hésitez pas à le faire dessiner, illustrer des leçons… Un moyen efficace est d’utiliser les mind Map, j’y reviendrai dans un prochain article. Cela leur permet d’allier la créativité à leurs apprentissages, d’éviter de passer par la lecture, et surtout, cela les rend actifs dans l’apprentissage. Le cerveau retient par association. Plus vous utiliser des supports différents, plus c’est efficace.

4) Allumer la lumière…

Certaines formes de dyslexies seraient, selon certaines études, liées à un problème de vision, comme l’explique cet article du Monde. Utiliser certaines lumières permettrait donc à certains dyslexiques de mieux lire, car la dyslexie ne serait pas seulement liée à un problème d’analyse du cerveau, mais aussi à un trouble de la vision. « Cette méthode repose sur l’utilisation d’une sorte de lampe stroboscopique à LED, que les dyslexiques doivent utiliser lorsqu’ils lisent. Selon M. Ropars, certains des étudiants dyslexiques l’ont surnommée la « lampe magique ». Elle flashe à une fréquence invisible à l’œil nu mais calée sur le délai de quelques millisecondes entre l’image primaire et l’image-miroir ».
Il existe aussi des polices spécifiques qui sont lues plus facilement par les dyslexiques, que l’on peut trouver sur le site Open dyslexic.
Des études seraient même en cours pour mettre au point une paire de lunettes qui corrigerait certaines dyslexies… Affaire à suivre.

5) L’encouragement

Comme je vous l’ai dit dans un article sur les troubles dys, une grande partie des dys souffrent plus de difficultés indirectes liées à leurs troubles, que du trouble lui même. En effet, le trouble dys provoque de nombreux problèmes de confiance en soi, pouvant les pousser à l’isolement. Les dyslexiques ne font pas exception : lorsqu’ils se rendent compte que leurs camarades apprennent à lire plus vite qu’eux et avec beaucoup moins d’efforts, cela peut être dévalorisant.
Il faut donc les encourager. Il faut encourager le progrès, même minime. L’important est la progression, c’est les petits pas qui comptent. La gestion du mental dans l’apprentissage est tout aussi efficace que les techniques d’apprentissage en elle même.

Afin que les personnes dyslexiques puissent mieux apprendre, il est nécessaire de mettre en place des techniques d’apprentissages telles que les mind map, l’utilisation des podcasts… mais aussi de créer un environnement propice à cet apprentissage. L’un ne fonctionne pas sans l’autre.

Si cet article vous a plu, vous êtes libre de le partager. 😉


Vous êtes libre de partager ;)

One thought on “Dyslexie et devoirs

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: